Art Press

 

    Entre 1994 et 1998, Richard Ballard a peint des arbres rouges, des meules rouges, des champs et des falaises rouges. Il a peint des paysages mais il n'est pas paysagiste. Il ne tente pas de restituer les variations chromatiques d'un site, comme le fit, par exemple, Courbet à Ornans. Il ne peint pas sur le motif et s'intéresse moins aux jeux de lumière qu'aux strates géologiques du souvenir. Décalés, camouflés, rouges ou brûlés, les paysages de l'exposition Échos, fréquence, souvenir & heat ont la fulgurance de la passion. Avec leurs dimensions imposantes, ces falaises rouges et ces tournesols noirs nous plongent dans une expérience à la fois tonique et dévastatrice. « Le tableau non seulement vous empoignait, mais encore imprimait à la conscience une marque indélébile (1) . »


A suivre, absolument. - .


Carole Boulbès


  1. (1)Kandinsky à propos d'un tableau de Monet qu'il vit « de côté », un soir de 1895 et dont il apprit seulement à la lecture du catalogue qu'il représentait une botte de foin.

       Cf. Regards sur le passé.